• Des funérailles nationales à la télé
    Tes pieds nus glissaient sur le parquet
    De Seattle je rêvais en secret
    Petits nous aimions l'odeur de l'essence
    Les vieux néons et les cierges
    Sur un bras plâtré l'amour innocent
    Les plus beaux moments sont-il derrière?
    Tu jetais tes fringues devant mes phares
    Sur une route oubliée des rêves
    Et dans ta poches toutes les couleurs de l'Inde
    Loin des salons où les nez saignent


    Nous allions là où la mer se reflète au ciel


    Là où les tours se rejoignent entre elles
    Enfant du solstice, hors de l'eau tu tenais ma tête
    Les lucioles fusaient comme des comètes
    Mon terrain de jeu, tes larmes et tes lèvres
    Finalement tout est écrit dans ma lettre
    Et je la brûle car tout doit disparaître


    Même s'il s'endort là où tu te couches
    S'il a su délier les mots encore brûlants accrochés à ta bouche
    Tu penses à moi quand il te touche
    S'il a su prendre ta corde à son coup
    S'il a supplié prier dansé finalement se mettre à genoux
    Tu penses à moi sous la douche

    (Les enfants du Solstice - Kyo)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :